Interdire le dopage génétique, est-ce éthique ?

Récemment, l’agence mondiale antidopage (AMA) a publié la mise à jour de son code, applicable dès 2018[1]. Le dopage génétique y était déjà présent depuis 2003, en tant qu’éventualité, mais ce nouveau code compte maintenant une interdiction très spécifique de  « l’utilisation d’agents d’édition génomique conçus pour modifier les séquences génomiques et/ou la régulation transcriptionnelle ou épigénétique de l’expression des gènes ». Ceci fait également suite au développement de techniques de génie génétique prometteuses, telles que celle utilisant le fameux système CRISPR-Cas9. Pour le dire vite, la nouvelle règle de l’AMA interdit les techniques visant à supprimer ou ajouter des séquences d’ADN dans le code génétique, de même que celles permettant de désactiver ou d’activer des gènes spécifiques.

On peut trouver ça souhaitable, surtout lorsque l’on songe aux dommages que pourrait causer une prolifération sauvage de technologies modifiant génétiquement les humains, avec les risques sanitaires mais également normatifs (être modifié se normalise, et peut devenir une exigence pour mener une vie sociale ou professionnelle normale) auxquels on peut penser. […]

La compétition et le parkour

Ce texte s’intéresse à la question de la compétition en parkour, vise à clarifier la position « anti-compétition », à poser et critiquer des arguments fréquents, cela dans le but d’établir des bases afin de pouvoir élever le débat.

Commençons par relever 3 éléments, une fois pour toutes :

  1. Nous ne craignons pas pour notre pratique individuelle. Nous savons très bien que personne ne va nous forcer à faire de la compétition. Nous savons que, a priori, une pratique alternative est possible, même sous un modèle dominant (n’est-ce pas ce qu’est déjà le parkour, par rapport au monde sportif « traditionnel » ?).
  2. Nous ne sommes pas là pour imposer par la force notre modèle. Personne de sensé ne parle d’interdire la compétition. Néanmoins, nous considérons que le modèle non compétitif comme meilleur, et voulons donc le privilégier, en exposant de manière discursive les désavantages du modèle compétitif mais surtout en ne faisant pas la promotion des valeurs compétitives dans notre pratique personnelle (on pense ici principalement aux interactions avec les débutants ou le public, que ce soit entre amis, au sein d’une association, à travers les médias, etc.).
[…]

Éthique de l’entraînement

Cet article a pour but de d’être un guide d’entraînement simplifié applicable en tout lieu.

1.Respectez les gens
Le Parkour est une activité plutôt mal comprise, et par sa nature, les gens peuvent l’interpréter de façon négative. Essayez de rester très calme et compréhensif envers les gens, ne cherchez pas à débattre avec qui que ce soit. Il est en général mieux de ne pas s’entraîner devant un large public, et l’entraînement dans des zones plus calmes signifie que vous pouvez pratiquer comme vous le voulez. Rappelez vous que le Parkour n’est pas un spectacle, vous n’avez donc pas de raison de vous entraîner devant d’autres personnes.
Si un agent de sécurité ou le propriétaire du lieu dans lequel vous vous entraînez vous demande de partir, soyez simplement polis et acquiescez. Ne rentrez pas dans un conflit avec ces gens car cela peut être être défavorable dans le futur à des pratiquants qui n’ont rien à voir, soyez aussi compréhensif que vous le pouvez envers la ou les personnes impliquées, de cette façon vous aurez plus de chance de pouvoir vous entraîner tranquillement en ce lieu dans le futur. […]