Raymond Belle

Texte original posté sur parkour.net, archivé par la FPK en 2014. Il peut avoir été légèrement reformaté, mais est rendu ici dans son contenu original, potentiellement avec toutes les erreurs, imprécisions et manquements d'origine.

Le père de David

Né le 3 Octobre 1939 à Hué au Viêt-Nam, Raymond BELLE, (père de David BELLE), orphelin de père après les violents combats qui secouent ce qu’on appelle alors « l’Indochine », est séparé de sa mère lors de la division du pays en deux parties.

Reccueilli par l’armée française, il est incorporé comme enfant de troupe à Dalat, et reçoit une éducation militaire qui forgera son caractère pour le reste de sa vie. Rapatrié en France à la chute de Dien Bien Phû, il y terminera son cursus militaire éducatif en 1958.

Formé pour tuer, il finira par sauver des vies.

En effet, alors agé de 19 ans, ses qualités physiques exceptionnelles et sa volonté de servir lui font intégrer le régiment de sapeurs-pompiers de Paris.
Rapidement, Raymond se distingue dans les différents challenges sportifs du corps et même nationaux. Il deviendra champion de grimper de corde du régiment.

Athlète émérite, il intègre l’équipe spéciale des moniteurs de gymnastique. Equipe spéciale, car ses gymnastes hors pair sont les premiers désignés pour effectuer des sauvetages dits difficiles ou périlleux.

C’est ainsi que rapidement, Raymond BELLE se voit distingué par une citation à l’ordre du Régiment en 1962 pour s’être illustré sur un violent feu de garage. Ce n’est qu’un début. Il aura un rôle clé dans la première intervention hélicoportée de l’histoire des sapeurs-pompiers le 19 Janvier 1969 à Notre-Dame de Paris où il décrochera un drapeau Viêt-Cong à 90 mètres de hauteur au sommet de la flèche du monument dans des conditions extrêmes.

Plusieurs fois récompensé pour son sang-froid, son courage, et son esprit d’abnégation, le sergent BELLE est l’une des figures de l’époque, et un exemple pour les plus jeunes.

Nombres de sauvetages, de médailles, et de titres de gloire donnent à Raymond une réputation bien méritée de « sauveteur exceptionnel ».

Récompensé en 1969 d’une médaille d’honneur de bronze à titre exceptionnel, Raymond BELLE quittera la brigade en 1975.

Il s’éteint en décembre 1999, mais sa mémoire et ses actes de bravoure restent gravés pour l’ensemble des acteurs de l’époque et d’aujourd’hui.

Par son charisme et ses qualités d’homme, il a marqué nombres de ses camarades et reflète toujours l’image emblématique du sapeurs-pompier de Paris.

Biographie inspirée de allo Dix-Huit, magazine sur les Pompiers.

Laisser un commentaire