Courbatures et fréquences d’entrainement

Texte original posté sur parkour.net, archivé par la FPK en 2014. Il peut avoir été légèrement reformaté, mais est rendu ici dans son contenu original, potentiellement avec toutes les erreurs, imprécisions et manquements d'origine.

Courbatures
Non les muscles n’explosent pas, ils subissent des micro-déchirements de leurs fibres, ce qui va occasionner une adaptation, les fibres vont soit augmenter en nombre, mais généralement elles vont surtout augmenter de volume (pas forcément beaucoup, cela dépend du type d’effort et du métabolisme de la personne).

Quand tu as des courbatures, tu peux soit te reposer pour que les fibres se réparent, soit t’entrainer sur ta douleur, ce que je conseille, car généralement c’est ce qui fait partir les courbatures, et éa muscle aussi la volonté ;-). Dans tout les cas pour progresser il faut stresser les muscles, aprés c’est une question de dosage, à chacun de le/se découvrir par l’expérience.

Faire le même nombre de répétitions (pompes, tractions, flexions ou autre) de la méme façon chaque jour ça fait progresser au début seulement, pour ceux qui n’ont pas encore bati leur corps ou qui reprennent après une longue période.
Fréquence d’entrainement:
Une fois le corps bien développé et entrainé, il y a une mémoire qui fait que le niveau acquis antérieurement va revenir bien plus vite qu’en partant de rien si par exemple on s’arrète pendant une période assez longue.
Cependant en cas d’arrêt prolongé, le risque de courbatures augmente puisqu’il faut savoir que la force musculaire se perd à une vitesse assez rapide (plusieurs % chaque jour dès les premiers jours de l’arrêt de l’entrainement).
Donc la routine qui consiste à faire chaque jour la même chose n’est pas nécessaire puisque une fois un niveau atteint elle ne permet plus de progresser mais seulement d’entretenir. Or la force commence à se perdre progressivement après quelques jours d’arrêt, donc les exos de maintien de forme sont OK tout les 3 ou 4 jours, mais les faire chaque jour sert peu si on les fait toujours de la même façon en terme de durée et d’intensité, nombre de répétitions. Il faut surtout varier les exercices de façon à solliciter toutes les fibres de façon différente, et augmenter l’intensité et la durée de l’effort progressivement, c’est la seule façon de progresser. Cela se vérifie par exemple en course à pied ou en natation puisque le coeur est un muscle lui aussi, et dans toute pratique physique quelle qu’elle soit.
Au niveau des résultats, il faut être patient, parce que ce n’est pas parce qu’on a un peu gonflé après une séance de musculation (congestion sanguine) qu’on est déjà plus fort. Il faut attendre plusieurs jours avant d’obtenir le vrai gain, d’ou la nécessité d’un entrainement régulier. Ce que vous pouviez faire un jour, ce n’est pas ce que vous pouvez faire aujourd’hui si il n’y a pas eu de suivi (« un jour c’est jamais »). De même s’il n’y a pas de suivi, ce dont vous êtes capable aujourd’hui dans quelque temps vous ne pourrez plus le faire immédiatement, il faudra que la mémoire (mémoire physiologique) revienne avec l’effort.

Pour ceux qui n’en ont pas encore l’expérience, vous le comprendrez avec le temps et la pratique, donc assez de virtuel et passez à l’action maintenant, parce que plus tard, c’est toujours plus tard…

[Auteur inconnu]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.